statistiche accessi

Hypothèque oui, hypothèque non

Voici quelques conseils utiles sur comment souscrire une hypothèque, sa durée optimale et la durabilité.
La possibilité de souscrire une hypothèque sur le bien immobilier qu’on souhaite acheter comme investissement immobilier reste l’une des solutions les plus communes pour acquérir les ressources nécessaires pour couvrir la partie manquante du capital pour la valeur nue de la propriété souhaitée.

Comme dit dans le paragraphe correspondant au capital propre, le système bancaire suisse est intéressé par couvrir avec un financement au maximum 80 % de la valeur du bien immobilier, en gardant naturellement bien à l’esprit certains critères que le demandeur doit satisfaire en guise de garantie pour l’hypothèque.

Le plus simple est bien sûr d’avoir à disposition un revenu propre qui remplit, pendant la durée de l’hypothèque, la double fonction de soutenir les besoins de l’individu et de son éventuelle famille et en même temps de couvrir la valeur périodique du versement. Les banques suisses régulent leur seuil de solvabilité en invitant toujours à la planification d’une dépense qui ne dépasse pas 30% de leur budget mensuel.

En plus de cette règle simple, il y a l’état civil de l’individu qui demande le financement. Normalement, les banques suisses accordent des financements avec des amortissements plus fréquents et des durées inférieures à des personnes qui demandent le prêt à un âge plus avancé (60 ans et plus).

Mais quels sont les types d’hypothèque, comment fonctionnent-ils et comment choisir quelque chose qui est adapté à votre situation ?

Tout d’abord, le conseil de bon sens qui peut être utile aussi dans d’autres domaines est de s’adresser à plusieurs établissements de crédit et de recevoir des offres différentes, en les comparant les unes aux autres et après une évaluation minutieuse pour celle qui semble être la meilleure dans l’ensemble pour votre situation personnelle et financière à tous les niveaux.
Voici ci-après un bref récapitulatif pour distinguer les différentes hypothèques disponibles et leur éventuel amortissement.

Les différentes typologies d’hypothèque
Il existe principalement quatre types d’hypothèque parmi lesquels choisir pour arriver à atteindre la somme nécessaire à l’investissement immobilier. Les caractéristiques principales tournent autour du taux d’intérêt auquel elles sont soumises et au plan d’amortissement et d’extinction complète que ces dernières prévoient.

Hypothèque variable

Hypothèque où le taux d’intérêt est constamment corrigé en fonction de l’évolution du coût de l’argent. Une autre de ses caractéristiques est celle de ne pas avoir une durée fixe préfixée.

Hypothèque fixe

Outil de financement avec un taux d’intérêt fixé à l’ouverture en fonction du niveau du coût de l’argent à ce moment-là et fixe pendant toute sa durée.

Hypothèque à taux Libor (flex rollover)

Un type d’hypothèque qui suit le taux Libor (London Interbank Offered Rate) avec des corrections trimestrielles ou semestrielles en fonction de cet indice.

Hypothèque spéciale

Hypothèque aux caractéristiques mixtes fortement conditionnée par les politiques de l’établissement de crédit et qui contient des caractéristiques communes à tous les outils mentionnés ci-dessus.

Ces quatre modèles sont vos atouts pour concrétiser votre rêve immobilier et pour sécuriser votre brillant avenir avec un investissement sûr, crédible et riche en opportunités.

La situation actuelle en lien avec le choix de l’hypothèque
Le choix de l’instrument financier le plus adapté à vos besoins doit se baser sur la bonne combinaison de considérations, en analysant aussi bien la situation actuelle que les prévisions futures de l’évolution des marchés. Avec une attention particulière évidemment pour l’évolution de votre situation professionnelle ou en général la durabilité durant la période de l’hypothèque.

Ces dernières années, la volatilité des places financières étrangères n’a pas ébranlé la solidité du système de crédit suisse, les taux d’intérêt sont ceux d’une période qui peut être considérée comme calme, même particulièrement calme et à la baisse. La diminution du coût de l’argent est en effet le fruit de politiques visant à stimuler la circulation de la monnaie justement pour stimuler l’investissement et la consommation. Cette conjoncture particulière garantit pour vous, acheteurs d’aujourd’hui, la possibilité de souscrire des hypothèques fixes avec des taux très avantageux et qui vous mettent à l’abri d’éventuelles augmentations futures du coût de l’argent.

Des taux d’intérêt vraiment bas, mais ils constituent aussi une condition intéressante pour ceux qui parient sur la tenue du niveau pour les prochaines années et qui veulent choisir une hypothèque à taux variable, peut-être même de courte durée, ce qui permet de garantir qu’une variation éventuelle du coût de l’argent ne conduise pas à un niveau excessif des versements et ne constitue pas une dépense majorée par rapport à un instrument à taux fixe.

Le concept d’amortissement direct et indirect
L’amortissement est le terme technique avec lequel on indique le parcours de remboursement de la dette. On en distingue deux avec des caractéristiques très particulières.

Amortissement direct

Lorsqu’on se met d’accord avec l’établissement de crédit pour verser une somme à des intervalles réguliers, un versement pour ainsi dire, avec un taux d’intérêt fixé par le type d’hypothèque souscrit. Il s’agit de la forme la plus commune dans l’absolu pour l’extinction de la dette et une manière progressive de voir l’hypothèque se réduire progressivement.

Amortissement indirect

Moins commun que le premier, l’amortissement indirect est lié aux investissements dans des biens immobiliers utilisés directement par l’acquéreur et permet de payer en une seule fois le montant de la dette en prenant en compte les intérêts au fil du temps. Les fonds appartenant à la classe du troisième pilier, que ce soit des comptes courants ou des polices, sont demandés en gage ou garantie et a l’avantage incontestable de ne pas entamer le capital de la retraite et les intérêts actifs qui y sont liés, maintenant cependant en même temps la dette et ses intérêts passifs. Un aspect bien connu est également l’avantage incontestable au niveau fiscal que ce plan peut comporter avec des déductions supérieures par rapport à un amortissement indirect plus commun.

En conclusion : quel que soit le choix que vous fassiez, rappelez-vous encore une fois que planifier est la clé de la réussite pour vous permettre de concrétiser le rêve immobilier en une réalité solide prolifique pour vous et vos proches.

Compare listings

Comparer